Victor Babus

La nostalgie de Jean-Emmanuel Stamm

Pourquoi Victor Babus ?
Je le confirme, il y a un brin de nostalgie derrière ce pseudonyme.
Nous avons eu la chance d’avoir un père dont la rigueur n’avait d’égal que la fantaisie. Il nous a tous rebaptisés.
Victor :
Je m’appelle Jean, Jacques, pour respecter la tradition familiale. On a même rajouté Roland (pour faire plaisir à mon oncle) et Emmanuel (pour faire plaisir à ma marraine), ce qui me permet aujourd’hui de me faire appeler Jean-Emmanuel.
Je suis le garçon attendu après deux filles aux prénoms éminemment patriotiques : Marianne (né en 43, pendant la guerre : vive la République Française) et France, née en 1945 (deuxième prénom : Victoire !)
Mon arrivée 7 ans après aurait pu inspirer notre père. Il aurait pu m’appeler Désiré. Trop facile : il m’appelait Victor !
Pourquoi ?
Je pense bien sûr à Victor Hugo qu’il déclamait souvent (peut-être que les chiens ne font pas des chats)
Je pense aussi à Paul-Emile Victor. Notre père avait un cousin très proche, Jean-Pierre Geyer, dit Poum, qui avait participé aux expéditions polaires de Paul-Emile Victor, comme en témoignent ces quelques lignes et cette photos publiées par l’explorateur :

Bref, je n’en sais rien, mais Victor !
Babus :
C’est mon grand-père maternel qui m’appelait ainsi. Pépé.
Et le mystère est encore plus grand : Babus, ça n’existe pas. Mais c’était moi, tout jeune enfant, recueilli par pépé et mémé, après que je n’ai pas trop supporté le climat de Bamako où papa faisait le magistrat. J’étais un exilé dans mon pays. Mais Babus n’a manqué de rien à Lyon.

Voilà donc Victor Babus, condensé un peu nostalgique de mon enfance.
Ce site n’a d’autre ambition que de me permettre de raconter, de partager, de râler parfois.

 

Publicités